• info@kiwanisliegecondroz.com

FAUST RESERVATION

Chère Amie, Cher Ami,

Les années passées, vous nous avez fait le plaisir de vous joindre à nous pour la journée que nous consacrons à l’Opéra. C’est pourquoi nous tenons à vous donner la primeur de notre prochain spectacle.

Nous avons négocié cette année la participation à l’avant-première de « FAUST » de Charles GOUNOD, programmée le lundi 21 janvier 2019 à 20h00.

Pour rappel, le but premier de cette opération est d’offrir un spectacle adapté aux enfants n’ayant pas l’opportunité de découvrir un monde qu’ils ne pourraient pas aborder dans leur environnement habituel.

Le bénéfice du spectacle pour adultes nous permettra de leur faire découvrir le nouvel opéra participatif pour petits et grands, «DON QUICHOTTE » ,  programmé le mercredi  13 mars 2019.

Le prix des places est 85,64 et 44€ (CAT 1,2,3)

Vous pouvez dès à présent réserver vos places pour « FAUST »,  téléphonant au N° 0475.77.01.22 ou via le site de réservation https://www.eventbrite.be/e/billets-opera-faust-avant-premiere-de-charles-gounod-52704750327

Merci pour votre fidélité et votre soutien à nos œuvres.

L’emblème de l’opéra français, l’un de ses plus grands succès – et en même temps quelque chose comme sa mémoire. Gounod se souvenait avoir eu le livre de Goethe sous le bras toute sa jeunesse, jusque dans les jardins de la Villa Médicis où il était pensionnaire. Faust fit les beaux jours du Théâtre-Lyrique puis de l’Opéra. De là, il conquit le monde entier et le Metropolitan de New York le choisit pour sa soirée inaugurale du 22 octobre 1883.

La musique de Faust est une malle aux trésors. Ses mélodies éblouissantes habillent la moindre scène et font de cette succession de tableaux haut en couleurs un festival de tubes – Air des bijoux, Chœur des soldats, etc.

Ce n’est pour rien que Faust a établi la réputation de Charles Gounod et reste, avec Carmen, l’opéra français le plus joué au monde. C’est aussi une musique d’une constante richesse expressive, faite de caresses mélodieuses pour les duos entre Faust et Marguerite, d’éclat et de truculence pour les scènes de foule. Quant à Méphistophélès, il est le grand sorcier cynique et glaçant qui fixe les règles d’un jeu d’abord aimable, mais qui se mue d’acte en acte en épopée infernale : ainsi le drame de Goethe a-t-il été vampirisé au profit d’une tragédie romantique obéissant aux parfaits canons de l’opéra français.

Aller à la barre d’outils